Affiche parlons urbanisme

Toulouse Vert Demain – Antoine Maurice & Michèle Bleuse

Commune : Toulouse Dpt : 31
Site :  Toulousevertdemain.fr  Contact :  Régis Godec
 Interpellation  Réponses au format pdf
 Affiche démarche V3-2 Merci pour votre démarche utile. Nous considérons qu’il est important de  créer une culture urbaine et de mettre en place un dispositif partenarial qui  puisse associer les élus, les habitants, les techniciens et les acteurs de la  construction.
Pour cela et pour éviter la confiscation du débat par les « sachants », la  capacité citoyenne est essentielle. Votre action y contribue et semble être  en convergence avec notre approche politique des enjeux urbains de  l’agglomération toulousaine.

Tout d’abord, nous considérons que le rapport au pouvoir doit être dépersonnalisé. Le Maire doit être le représentant d’une équipe municipale et le garant du dialogue citoyen. Cette culture française qui consiste à « marquer son mandat » par un geste urbain ou architectural devrait quitter les préoccupations des dirigeants locaux comme nationaux.

Si Antoine Maurice est élu Maire de Toulouse il s’engage à faire exister le dialogue et à permettre l’émergence d’une ville résiliente. Ce projet nous le souhaitons ambitieux sur l’augmentation de la place du végétal en ville, les espaces de partage, les transports en commun, et les mobilités actives.

Ce sont des principes urbains à mettre en débat, plutôt que des projets clé en main à imposer aux citoyens.

La concertation est souhaitable, mais elle demande à être appliquée sincèrement à tous les niveaux. Nous nous engageons donc à mettre en place un plan de formation en direction des personnels afin de leur permettre d’acquérir les savoirs-faires et attitudes propres à favoriser l’émergence d’une démocratie active dans chaque projet.

Nous rédigerons une charte de la démocratie urbaine avec les acteurs de la construction en y impliquant les promoteurs, les aménageurs, les bailleurs sociaux et les comités de quartier.

Cette charte pourra devenir le référentiel que chaque acteur devra déployer à son propre niveau opérationnel pour favoriser le dialogue citoyen et éviter la confrontation stérile d’intérêts, et la simple mise en place d’organes de pression.

Le développement durable beaucoup évoqué mais peu pratiqué…

Nous mettrons l’accent sur la cohérence Urbanisme/Transports, la place de la nature en ville, la biodiversité, les économies d’énergie…

Mais avant tout, c’est la convergence des enjeux sociaux, économiques et environnementaux que nous cherchons à démontrer par la preuve.

 

Dans les projets urbains il est possible de démontrer qu’écologie rime avec économie si l’on évite les gadgets technologiques et les procédés inutilement démonstratifs.

Malheureusement, cela est vrai. Les élus s’autoproclament écologistes et certains s’affranchissent parfois de projet urbain durable derrière cette « vitrine ». La liste Toulouse Vert Demain veut développer des projets d’aménagement urbain exemplaires qui porteront le nom d’écoquartiers,

mais surtout prévoir un projet, une méthode et des principes urbains dans le tissu urbain existant.

Il faut encourager l’habitat participatif, la densification douce, l’habitat de qualité et compatibles avec les enjeux environnementaux du 21ème siècle.

Les principes développés dans le programme Bimby sont indispensables à Toulouse pour faire une densification adaptée au contexte et aux enjeux. Il faudrait pour cela former les architectes, les services instructeurs du droit des sols et réformer le PLU pour aller vers un urbanisme de projet.

La collectivité pourrait accompagner les professionnels dans des campagnes d’information pour que les particuliers prennent connaissance des possibilités qui leur sont offertes dans cette nouvelle constructibilité.

La hauteur du bâti ne doit pas être la clé d’entrée des débats urbains.

L’enjeu est bien celui de la qualité urbaine dans un projet dense.

L’épannelage, la qualité des espaces bâtis, les espaces non- imperméabilisés sont des questions qui devraient être aussi importantes que la simple focalisation sur le nombre d’étages.

 

Il faut que cette agglomération cesse de courir après sa propre urbanisation. Pour cela, il faut investir acheterdufrance.com activement dans les transports en commun et les mobilités actives. Toulouse Vert Demain mise sur l’augmentation de l’offre et la qualité de service (cadencement, amplitude, information-voyageurs…) pour inciter les automobilistes à adopter les transports en commun.

Les espaces publics partagés réclament des usages respectueux. A Toulouse la quantité incroyable de mobilier urbain dissuasif installé de manière systématique pour éviter le stationnement sauvage a sans doute entravé le développement d’une attitude citoyenne et responsable de la part des automobilistes. Nous souhaitons des interventions plus systématiques et sévères de la police municipale pour faire respecter les espaces piétons ainsi que les pistes cyclables.

Nous voulons par ailleurs faire baisser le taux de motorisation des ménages en encourageant les modes alternatifs de transport (Transport en commun, déplacements vélos…), mais aussi par le co-voiturage, l’autopartage et la création d’une centrale logistique pour les livraisons.

Nous voulons surtout mieux gérer les espaces de stationnement existant afin de favoriser la rotation des véhicules.

La gestion du stationnement doit réclamer des compétences et des outils publics au sein de la collectivité, quand la ville tend à se densifier.

Ce qui est important ce n’est sans doute pas d’être propriétaire, mais de mettre un terme aux situations de mal-logement et de garantir un parcours résidentiel qualitatif. Nous nous engageons à développer toutes les typologies de logements sociaux conventionnés, mais aussi à favoriser l’accession sociale, notamment pour les primo-accédant.

Nous pensons que les projets d’habitat participatif, de co-location solidaire, d’habitat inter-générationnel sont aussi des modalités nouvelles que la collectivité doit accompagner.

La défiscalisation et le sur-endettement doivent être des dispositifs à manier avec une grande prudence.

 

Il nous faut aujourd’hui savoir prioriser les dépenses de la collectivité.

Aux dépenses de prestige nous préférons les investissements de qualité pour le quotidien.

La plus-value sociale et environnementale de la dépense publique devrait être une clé de lecture systématique pour la décision publique.

L’agglomération toulousaine est encore riche de potentialités environnementales qu’il nous appartient de préserver. Nous préférons révéler les espaces de biodiversité existant plutôt que « parquer » la Nature sur une île Ad-Hoc.

Nous nous engageons à réaliser un inventaire des espaces de nature à préserver et à les intégrer dans le futur PLU intercommunal.

Nous voulons protéger les zones à potentialités agricoles ou naturelles de l’agglomération pour les soustraire à une urbanisation galopante.

 Commentaires sur d’autres affiches qui ne sont pas dans cette sélection